Nicolas Titeux

Ingénieur du son | Sound designer
Compositeur

Les métiers de la post-production sonore

par | Mai 6, 2020

Parfois méconnue du grand public, la post-production sonore est une étape indispensable à la fabrication d’une production audiovisuelle. Voici un tour d’horizon de ses différents métiers.

Le monteur son

 
Le monteur son fait le lien entre le tournage et la post-production d’un film. Il est chargé d’agencer l’ensemble des sons qui composent la bande son.

La première étape est appelée montage des dialogues (ou montage des sons directs). Le monteur son a pour objectif de contrôler la qualité des dialogues sélectionnés par le monteur image, de synchroniser et de remplacer certaines prises le cas échéant, et d’assurer la continuité sonore d’une scène en utilisant, par exemple, des ambiances raccord (ou fond d’air).

Il monte également les effets sonores et les ambiances du film. Dans certaines grosses productions, ou quand les délais de post-production sont courts, on fait appel à plusieurs monteurs sons, qui deviennent alors spécialisés : monteur parole, monteur effet, monteur ambiances, etc.

Les outils principaux du monteur son sont :

 

  • Un ordinateur avec une station de travail audionumérique, généralement Protools.
  • Des sonothèques, appelés aussi banques de sons.
  • Un studio avec des enceintes de monitoring de qualité, en stéréo ou multicanal selon le projet.

Le bruiteur

 
Le bruiteur fabrique les sons manquants d’une bande son dans un studio de bruitage (appelé aussi auditorium de bruitage). A partir d’accessoires, il recrée des sons de manière synchrone à l’image. Il s’agit en majorité de mouvements humains (bruits de pas et présences de vêtements). L’intérêt est de renforcer les sons directs et de les remplacer quand on fabrique la version internationale d’un film (version sans parole destinée à être doublée dans une autre langue).

Le bruiteur contribue aussi à renforcer certains effets sonores présents dans la bande-son. Il dispose d’une multitude d’objets soigneusement collectés au fil des années pour produire manuellement ou mécaniquement des sons uniques, synchrones et adaptés à l’image. Le bruitage ajoute un liant et une crédibilité à l’image qu’il n’est pas possible d’obtenir avec seulement du montage son.

Les studios de bruitage sont souvent pourvus de sols avec des surfaces variées (graviers, sable, carrelage…), de portes et de bassins comme l’auditorium d’Universal Studios :

studio bruitage

Le mixeur

 
Le mixeur ou ingénieur du son de mixage est le garant de l’équilibre et de la qualité de la bande son.

La première étape de son travail est appelée pré-mixage des dialogues (ou prémix parole). C’est un travail très technique qui consiste à équilibrer les timbres et à raccorder tous les sons directs et les éventuelles post-synchro. Pour cela, le mixeur égalise les niveaux, harmonise les couleurs sonores et fait raccorder la proximité sonore avec la taille et l’espace du plan. Le pre-mix parole gomme les différences entre chaque prise et permet la parfaite intelligibilité des dialogues.

L’ingénieur du son de mixage ajoute ensuite les effets, les ambiances, les musiques et les bruitages et dose chaque élément sonore en fonction de la narration. C’est une étape à la fois technique, esthétique et artistique. Le mixage guide l’attention du spectateur.

Le mixeur, parfois aidé d’un assistant, est le mieux équipé des intervenants de la post-production sonore. Il travaille dans un auditorium de mixage, dont l’acoustique est très travaillée. On y trouve :
 

  • Des enceintes de monitoring haut de gamme, au minimum en configuration 5.1, parfois en Dolby-Atmos (7.1.4).
  • Une console de mixage appelée surface de contrôle.
  • Un ou plusieurs ordinateurs avec une interface audionumérique et une DAW comme Protools.
  • Des effets sous forme de plugins et de hardware.
console de mixage son

Le compositeur

 
Musicien de formation, le compositeur fabrique la musique d’un film, d’une publicité ou d’un jeu vidéo. Il travaille parfois à partir de musiques temporaires choisies par le monteur ou le réalisateur (appelées temp score or temp tracks). Il construit en premier lieu des maquettes, versions brouillon de la musique, qu’il présente au réalisateur. Lorsque les maquettes sont validées, le compositeur peaufine ses œuvres et les enregistre en studio avec des musiciens, lorsque le budget le permet. Aujourd’hui, le compositeur de musique de film possède aussi des compétences d’arrangeur, de producteur et d’ingénieur du son car il produit souvent ses musiques de A à Z.

Le compositeur de musique de film dispose généralement de :
 

  • Un studio ou une pièce dédiée avec des écoutes de monitoring.
  • Un ordinateur avec une station de travail audionumérique, généralement Cubase ou Logic.
  • Des instruments virtuels. (voir aussi Qu’est-ce qu’un instrument virtuel et Créer un instrument virtuel)
  • Un clavier midi.
  • Un certain nombre d’instruments de musique.
  • Des micros et préamplis.

L’ingénieur du son de mastering

 
C’est un métier spécifique à la production musicale. Le mastering est l’étape intermédiaire entre la finalisation du mixage et la diffusion du titre musical (diffusion en ligne, pressage du CD, etc.). Cette étape vise à corriger le spectre sonore et la dynamique d’un morceau de musique pour le rendre cohérent avec la plupart des systèmes d’écoute. On dit souvent que le mastering permet de corriger les erreurs de mixage.

L’ingénieur du son de mastering dispose d’un studio avec une acoustique très neutre et d’enceintes de très haute qualité. Son expérience et son aptitude à équilibrer parfaitement le spectre et la dynamique sont des atouts très recherchés.

Photo by Adi Goldstein on Unsplash.
Also Read:

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *